spectacles

Création du Parti de Campagne

 

Création du Parti de Campagne

Campagnardes, campagnards,
Vous n’avez jamais rêvé de faire de la politique ;
Appartenir à un parti vous semble presque incongru ;
Les turpitudes peopolitique et judiciaires des Tristus qui nous gouvernent vous font à peine pouffer ;
Vous œuvrez déjà pour une société plus juste dans votre engagement, dans votre façon de vivre ou dans vos réseaux ;
Vous préférez sourire que faire la gueule ;

Alors rejoignez les Rigolus et venez participer à la création du Parti de Campagne !
…parce que c’est beaucoup plus difficile de créer une société heureuse et harmonieuse sans joie et sans humour.

Pour des conseillers généraux généreux au sein d’une assemblée délibérante délirante, partez en campagne à nos côtés ! Continuer la lecture

Discours de François Cotrel pour les paradoxales funérailles de l’Embarquement

Discours du 28 septembre 2014 pour la cérémonie funéraire de l’embarquement, base bucolique de création et de restauration atypique crée par le Vaisseau Tomate de Marie Séchet sur les bords du Louët à Mûrs-Érigné.

Le corps symbolique du resto-yourte végétarien est transporté par des pleureuses sous un dôme pour y être célébré par des chants et des textes divers. Le dernier poème écrit et lu par Gersende se termine par ces mots « Mort aux cons ! » La musique de Dark Vador retenti et le candidat François Cotrel se dirige vers son pupitre en saluant la foule. Il est cerné de près par trois vigiles aux aguets.

François Cotrel : »Merci à tous. Bonjour. L’intervention de cette charmante créature me rappelle cette anecdote sur le Générale de Gaulle en 68 qui passait devant un char sur lequel était tagué, sans doute par un hippie anarchiste, « Mort aux cons ! » Voyant cela, le Général avait répliqué : « Vaste programme ! »… Qui de plus indiqué que le héros de la résistance pour nous ouvrir les portes cette cérémonie funéraire. En effet, la fin de l’embarquement, qu’est-ce sinon le débarquement ? Et ce lieu infiniment subtile de nous débarquer sur un de ces merveilleux paradoxes dont il a le secret.

L’Embarquement a toujours entretenu avec la politique des relations étroites et ambiguës. Et finalement, la politique aura eu raison de ce projet. Car c’est une décision politique qui a scellé son sort, une décision inique, partiale et étroite que je récuse avec la plus grande vigueur ! Je récuse ! À l’instar d’Émile Zola, « je n’ai qu’une passion, celle de la lumière, au nom de l’humanité qui a tant souffert et qui a droit au bonheur. Ma protestation enflammée n’est que le cri de mon âme. » Continuer la lecture