Sécurité Sociale, complémentaire et exclusion ?

En ce moment, depuis quelques temps en fait, quelques publicités me révoltent :  » Avez vous une bonne surcomplémentaire santé ?  »

Qu’est-ce que c’est ? Ce que je comprends et raison de ma colère.

1- La Sécu rembourse les soins de base ,  de plus en plus restreints en nombre et de moins en moins bien remboursé ( à ce qu’il paraît, j’ai la chance d’être bien portant et donc de suivre ça de loin ).

2- Au 1er Janvier 2016, toute les entreprises auront l’obligation de souscrire à une complémentaire santé pour leurs salariés, dont une partie de la cotisation sera prélevée sur le salaire brut ( ce qui devrait quand même être plus rentable que de payer chacun sa complémentaire ).

3- Les salariés désirant être sûr d’être remboursé à 100% pourront souscrire à titre personnel à une surcomplémentaire.

 

Pour avoir le « droit » à la Sécu, il faut avoir eu un emploi déclaré dans les derniers mois (peut-être deux ans). Sinon il y a d’autres protections (CMU, ..? ) mais il faut réussir le parcours administratif et le comprendre sans se décourager. On le sait, les travailleurs pauvres sont de plus en plus nombreux, qui ne peuvent payer une complémentaire.

La complémentaire obligatoire (2) va permettre au sociétés d’assurances privées de ratisser un petit peu plus large parmi les pauvres ( qui souscriront d’office ) mais le fond du panier pourra en être dispensé/exclus : si la cotisation représente plus de 10% du salaire brut, les CDD de moins de douze mois, …

La surcomplémentaire (3) va permettre une protection de luxe ( cures thermales, congé parental … ) pour les revenus confortables et assurer des rentrées supplémentaires dans les caisses des compagnies d’assurances par la classe moyenne soucieuse d’être couverte pour les lunettes, l’orthodontie …

Ce qui m’agace : pourquoi rendre obligatoire une complémentaire d’entreprise au lieu de réaffirmer la solidarité nationale (mondiale) en mettant en avant la Sécurité Sociale ( qui ne joue pas en bourse les cotisations de ses affiliés ) ? Pourquoi complexifier le système, qui occasionnera probablement des doublons d’assurances (mais jamais des remboursements)  ? Pourquoi ne pas soigner correctement tout un chacun en laissant aux complémentaires la charge des montures de lunettes de marque et des béquilles connectées au smartphone ? Pourquoi suspecter et chasser la fraude chez les patients ( mettons 500 millions par an, souvent des erreurs ) et ne pas contrôler les crédits d’impôts aux entreprises ( crédit impôt recherche : 5 milliards par an ) qui « optimisent » leurs cotisations de manière éhontée.

 

Je m’arrête là, je ne peux pas trop préciser mes sources, je ramasse des bribes d’informations de ci de là sur le net, mais il y a matière à creuser et à se révolter.

Faire des campagnes électorales de vrais débats sur le fond, sur la vision du futur que l’on peut espérer avoir.

Laisser un commentaire