L’écume de nos débat sur le social

Social

-Imposer un revenu d’existence de base inconditionnel pour tous et toutes.
-Exclure la notion de rentabilité dans les structures relevant de délégations du service public, et la remplacer par la notion de viabilité : encourager la gestion directe ou par des structures à but non lucratif pour la gestion des maisons de retraites, cantines, etc… plutôt que de faire appel à des entreprises privées dont le dégagement de bénéfices est le premier objectif.


-Augmenter le congé parental, en particulier celui des hommes, comme en Norvège, pour renforcer les bases émotionnelles et sociales des enfants.
-Repenser le lien intergénérationnel dans l’architecture urbaine et sociale. Construire des passerelles pour que les vieux soient mieux intégrés dans toutes les couches de la société, en particulier avec les enfants.
-Encourager la création de lieux de sociabilité en milieu rural (épiceries associatives, cafés, lieux culturels)
-Payer l’électricité en fonction de ses dépenses, avec un coefficient d’augmentation exponentiel.
-Gratuité de l’eau potable en deçà d’une certaine consommation (c’est le cas dans plusieurs villes de France), et passage en régie autonome.
-Semaine de travail de trente heures. Encourager les temps partiels.
-Huitième semaine de congés payés.
-Mettre en place un service de récupération des denrée gaspillées par la grande distribution pour alimenter des resto-récup’ fonctionnant à prix libre. Créer un impôt sur le gaspillage qui pourrait être diminué si les grandes surfaces donnent leurs produits consommables mais plus vendables à ces resto-récup’ construits avec des structures légères et démontables. Cela éviterait le gaspillage, renforcerait la cohésion sociale en créant des espaces de convivialité et de mixité ouverts à tous (SDF, démunis, étudiants, familles pauvres en fin de mois, personnes seules…) Demande d’échange de service pour faire tourner le restaurant et pour favoriser la responsabilisation.
-Créer des passerelles entre les maisons de retraites et les écoles, entre les élus et les travailleurs de terrain, entre les pompiers et les citoyens – privilégier les relations transversales.
-Créer, via les conseils départementaux qui s’occupent de la solidarité, des espaces de mixité et de convivialité et pas seulement des espaces dédiés (aux jeunes, aux vieux, aux personnes handicapées, aux chômeurs…et pourquoi pas la maison des vieux enfants de chômeurs handicapés…)
-Développer les emplois de services et d’aide à la personne (qui sont des métiers d’avenir) dans les zones rurales pour éviter les cités dortoirs. Il faut pouvoir trouver ne serait-ce qu’un petit boulot utile socialement non loin de chez soi pour éviter le chômage, les longs transports. Enfin cela permettrait aux personnes âgées de rester plus longtemps dans leur maison.

1 commentaire

  1. Favoriser l’installation d’ateliers coopératifs pour échanger les savoirs, subventionner l’achat d’outils et de machines pour faciliter la réparation, le recyclage voire la création de nouveaux objets du quotidien.
    Possibilité d’un camion-atelier itinérant sur les marchés.
    Utilisation de savon artisanaux et locaux dans tous les bâtiments dépendants du conseil départemental, essuie-mains en tissus lavables, …

Laisser un commentaire