Interview des candidats pour Le Kiosque Saumur

Tribune : Les « 3 questions à » du Kiosque au binôme Blanchard/Cotrel, canton de Doué la Fontaine

Dans le cadre des élections départementales des 22 et 29 mars, nous avons ouvert une tribune libre pour tous candidats des 3 cantons du Saumurois (Saumur, Longué-Jumelles et Doué la Fontaine) sous forme de « 3 questions à ». Chacun pouvait librement y répondre, sans restriction de nombre de lignes, et ce avant le 18 mars. Nous publions dans l’ordre des retours, sachant qu’un article récapitulatif paraîtra vendredi 20 mars.

L’équipe du Parti de Campagne sur le canton de Doué la Fontaine est composée des deux titulaires Elise Blanchard et François Cotrel. Leurs remplaçants respectifs sont Carole Pralong et Benoît Azar (notre article de présentation)

Leurs réponses aux 3 questions du Kiosque :

1 – Quels sont les points sur lesquels vous souhaitez vous investir au Conseil départemental ?

« Une fois que nous serons élus, ce qui ne fait aucun doute, nous nous présenterons pour assumer la présidence du département. Il va sans dire que devant la fulgurance de nos propositions, nous parviendrons à réunir une large majorité prête à soutenir l’action du Parti de Campagne. Ensuite nous proposerons de fonder une assemblée collégiale sans président ni vice-présidents. Chaque élu aura le même salaire et un niveau de responsabilité équivalent. Enfin nous initierons des cercles de représentants dans chaque canton dont les élus se feront les porte-parole. »

2 – Quelle est la priorité de votre canton que vous défendrez au Conseil Départemental ?

« Notre canton étant à majorité rural, les mesures prônées par le Parti de Campagne devraient ravir les électeurs du Sud-Saumurois. Nous envisageons ainsi d’encourager la création de lieux de sociabilité et d’emplois locaux pour redynamiser nos cantons ruraux en finançant des micro-projets à dimension locale : artisanat, innovation, aide à la personne, maraîchage bio, commerces de proximité…
Nous mettrons aussi l’accent sur la mise en valeur de notre patrimoine troglodytique. Nous possédons une richesse historique inestimable avec ces caves toujours incroyablement vivantes sur lesquelles nous souhaitons nous appuyer pour asseoir la renommée culturelle de l’Anjou aux quatre coins du monde. »

3 – Quels sont vos points forts en tant que candidats ?

« Difficile à dire. Il y en a tant. Nous sommes très fort en poignées de mains chaleureuses. Et puis nous portons de jolis costumes. Nous avons aussi appris le nom de tous les habitants des villes du canton, comme les Saintes-Georgeoises, les Chênehuttoises ou les Valdenaisiens.
Nous pourrions plutôt vous parler de notre unique défaut : une passion immodérée pour le canton de Doué-la-Fontaine, Montreuil-Bellay et Gennes dont les habitants nous sont si proches et familiers. »

Retrouvez l’article sur Le Kiosque Saumur

Laisser un commentaire