Demandez le programme, système ABC

Système ABC (Anti Bourrage de Crânes)
Donner aux marmots une place centrale (donc non royale)
dans la société
Pour un B A-BA Captivant
B comme Biorythme
:
Droit de naître «naturellement», naissance choisie.
Possibilité de construire sa famille hors des cadres hétéro-normés.
Adapter les rythmes scolaires aux besoins des enfants et non à ceux des adultes.

A comme Accueillant
:
Adoption possible pour les LGBT.Interdiction de la publicité en direction des enfants (coffret maternité, coffrets pédagogiques, écrans, affiches…) et interdiction de faire jouer enfants spots.
Encourager et globaliser les écolos crèches.
Créer et penser à des espaces dédiés aux enfants dans les espaces urbains. Impliquer les enfants dans l’exercice de la démocratie (à l’école, dans les conseils municipaux).
Cursus de sensibilisation à la politique appliquée au niveau de chaque classe et chaque école, dès la primaire.
Pas de notes jusqu’en 3ème au moins, à voir pour le lycée.
Cessez de rendre les mathématiques une matière « de sélection».
Une moyenne comprise entre 8 et 9.99 au bac valide automatiquement le DAEU (diplôme d’accès aux études universitaires-attention, certaines formations requièrent le bac).
Remise à plat du financement public/privé et de la loi Debré de 1958 et construction dans les plus brefs délais d’un collège public à Beaupreau.
B comme Bénéfique
:
1 Congé de paternité obligatoire de 3 mois et incitation à 52 semaines indemnisés à 80% minimum du salaire. Exemple en Norvège où cette mesure mise en place depuis 15 ans a donné des résultats excellents.
Sécurité affective => meilleure socialisation globale donc répercussions positives à tous niveaux dont scolaire.
Droit aux pratiques artistiques et créatives pour tous les enfants et tous les adultes
Droit à la formation musicale pour tous les enfants et tous les adultes (la Suisse l’a fait en 2012).
Instaurer l’enseignement d’une matière « Alimentation» en lien avec les cantines, bio et participatives (maraîcher et agriculteurs/éleveurs locaux, jardins partagés…).
2 Ne plus recruter les profs sur concours mais sur leurs capacités à rendre confiants les élèves et à les faire progresser (tant sur les savoirs que sur le vivre ensemble).
Un seul titre de prof au lieu des trois actuels pour le secondaire (agrégés, certifiés, certifiés pour lycées professionnels).
Une vraie formation pour les profs. En plus formation globale, spécialiser des profs sur cycles 1-2 et cycles 2-3 pour le primaire.
Nécessité d’une meilleure compréhension de l’émotionnel chez l’enfant et l’adolescent.
Embaucher des éducateurs pour les fonctions de CPE.
Accompagnements sur les plans de la vie affective et sexuelle : Prévention/contraception, comprendre son corps et celui des autres (hétéro, homo, bi, trans).
Prévention harcèlements, violences.
3  Améliorer l’enseignement des primo arrivants (plus de profs FLE).
Réfléchir à la fermeture des «grandes écoles» : ENA, ENS et chasse au conflit d’intérêt (notamment le «pantouflage» des anciens élèves
des grandes écoles qui sont embauchés dans de grandes entreprises privées).
Plus de recherche fondamentale, repenser son financement par les grandes entreprises.
C comme Captivant
:
Transformer le système scolaire (obéissance/sélection) en système scalaire (autonomie/coopération)
5 objectifs pour les écoliers :
Apprendre le goût de l’altérité, le sens civique, la maîtrise des savoirs élémentaires, apprécier la lecture et développer les capacités physiques et artistiques.
Remise à plat totale des rythmes scolaires hebdomadaires pour que les activités périscolaires soient encore plus utiles aux enfants.
Refonte des programmes et y associer les élèves et les profs (et pas des technocrates hors sols comme c’est le cas en ce moment).
Privilégier des pédagogies (méthodes Freinet, Montessori, Steiner
et d’autres encore à inventer…) motivantes pour les élèves et favoriser la coopération. Cursus de sensibilisation à la politique appliquée au niveau de chaque classe et chaque école, dès la primaire. Enseignement politique, de socio et de philo dès le collège. Pour
former des citoyens prêts à vivre la démocratie participative avec conscience et enthousiasme.
Mettre la philosophie dès la classe de 1ère pour tous les bacs (y compris au programme du bac pro).
Avoir une bonne culture générale historique. Apprendre à raisonner en historien et non en érudit de l’Histoire.
Proposer aux régions un programme de REV,  comme
Refuge d’Éducation Volontaire, dans lesquels les jeunes apprentis
contribueront à restaurer un lieu de vie et à le gérer grâce aux compétences enseignées. Il faudrait avant tout mettre les élèves au centre de leur parcours de formation en vue de développer l’autonomie et de redonner de l’estime de soi.
La formation professionnelle en direction des jeunes, au lieu de se contenter d’ajuster leurs compétences au besoin du marché, devrait leur offrir des perspectives d’avenir et de développement personnel.
On ne comprend que ce qu’on a intérêt à comprendre. C’est le besoin qui crée le savoir. C’est pourquoi il nous faut proposer aux élèves attirés par l’apprentissage, des structures d’accueil qui les fassent rêver, qui les autonomisent et leur apprennent à vivre ensemble. L’idée est d’intégrer le métier qu’ils sont en train d’apprendre dans leur propre vie sociale. Aussi nous voulons lancer à l’échelle nationale
un grand projet REV : Refuges d’Éducation Volontaire. Les apprentis viennent vivre sur un lieu qu’ils contribuent à restaurer (ou à bâtir), à faire fonctionner ou à animer, en fonction des compétences
enseignées.
Peuvent être concernés par les REV, selon les projets, les apprentis architectes, charpentiers, maçons, tailleurs de pierre, couvreurs, chauffagistes, électriciens et tous les métiers du bâtiment, décorateurs d’intérieur, couturiers, coiffeurs, hôteliers, restaurateurs, maraîchers, horticulteurs et beaucoup d’autres encore. Il n’y a pas de limite ni de contre indication puisque c’est une vie sociale qu’on recrée, avec tout ce que ça comporte de savoir-faire différents.
Apprendre à travailler ensemble (par exemple, des charpentiers et des maçons) c’est aussi s’habituer à se côtoyer. Nous nous éloignerons de l’esprit fermé des confréries pour se rapprocher de structures ouvertes, foisonnantes et créatrices.
Les jeunes y gagneront en humanité à vivre dans des lieux plus mixtes que les centres de formation actuels, qui ressemblent plus à des grosses unités d’étudiants spécialisés.
Nous pourrons élaborer des projets portant sur un lieu géographique précis (bâtiment à restaurer, bateau à construire, ferme-école) avec seulement quelques corps de métiers.
Apprendre à être adulte en société n’est possible que si l’on est considéré comme tel.
Le fonctionnement des REV encouragera les apprentis à s’autogérer et à participer aux décisions collectives (soirées débats, réunions de fonctionnement, vote pour les décisions).
Les REV créeront des ponts entre les différents métiers, et permettront aux jeunes d’inventer de nouvelles applications nées de ces rencontres.
Le cursus des REV veillera à inciter chaque corps de métier à développer sa fibre artistique.
C’est parfois douloureux de se projeter dans le monde du travail aujourd’hui, souvent par manque de sens. Les attraits d’une formation excitante et enrichissante en tant que telle paraissent plus susceptibles des donner aux jeunes une légitime envie d’apprendre
ces métiers manuels. Grâce à ces nouvelles entités pédagogiques, nous réhabiliteronsl’apprentissage afin que cette orientation vers les
métiers manuels ne soit plus la fin de l’échec scolaire mais le début d’un chemin de vie choisi.

Laisser un commentaire