Demandez le programme, Écosystème 1

ÉCO-SYSTÈME
Nous détaillerons ici notre vision concernant les interactions des humains entre eux et avec leur milieu naturel.

1/ Services publics
Assurer un patrimoine commun à toutes celles et ceux qui n’en ont pas : ce patrimoine, ce sont les services publics (logement, santé, transport, énergies, eau, banques, communication, culture…). Ne pas les soumettre à la concurrence dite libre et non faussée.
Socialisation des services publics : gestion par Elus–citoyens–salariés
.
Humanisation des services publics ceci avec le soutien de personnes physiques (guichet), ouvert sur de larges amplitudes horaires, permettant à tout citoyen de toute condition d’avoir en permanence accès aux bonnes informations sur tous les aspects de ses relations sociales et citoyennes.
Renationaliser La Poste pour lui redonner plus d’humanité dans la gestion, plus de temps pour les postiers.
2/ Accès internet
Créer des accès à Internet très haut débit dans les communes non connectées.
Préserver des zones blanches pour les électrosensibles.
3/ Logements
Appliquer fermement le droit au logement opposable.
Pas plus d’une résidence secondaire par personne.
Pas plus de 30 % de résidences secondaires dans une ville.
Pas de spéculation sur le terrain et le logement.
Chaque logement pourrait être lié à 10 m2 de terrain cultivable au minimum.
Que chaque projet artistiquement ou esthétiquement cohérent puisse permettre de déroger aux règles d’uniformisation des lotissements et autres maisons individuelles.
Reconnaître les habitats légers mobiles et réversibles (yourtes, roulottes…) comme une des réponses possible à la crise du logement
Développer ces habitats, tant pour les particuliers sur des terrains constructibles ou non, que pour les institutions en offrant des structures d’accueil agréables, peu chères et démontables (Restos de Ventre, accueil des sans-abris, camps natures pour les écoles et centre aérés…)
Possibilité d’installations sur des terrains agricoles et naturels (en prouvant la réversibilité de l’habitat) en particulier pour les jeunes agriculteurs.
Création/rénovation/adaptation des aires de camping-car et aires de gens du voyage pour les roulottes, yourtes, tipis, tentes, caravanes, nomades à pied où à cheval etc… (terrain enherbés pour les animaux, terrassés pour les véhicules, points d’eau même en hiver, point d’électricité à disposition contre participation (libre?). Les
nomades ne payent pas de taxe foncière mais ils peuvent payer un juste prix pour les services.
Promouvoir les éco-constructions en matériaux recyclables, d’autant plus si ils proviennent de SCOP locales.
4/ Transports
Freiner la lacération du paysage par les autoroutes et renégocier les contrats d’exploitation pour un péage décent.
Donner accès aux différents services publics et organiser une politique de transport assurant une réelle mobilité des citoyens quel que soit leurs revenus (bus, trains, gratuité de l’A85 sauf poids lourds). Améliorer et créer des pistes dédiées aux transports doux en ville et à la campagne.
Brider les voitures. Aide à l’achat avec bonus en fonction du bridage
: 110, 120, 130,140 km/h. Bridage volontaire avec prime inversement proportionnelle à la vitesse choisie.
Taxer en malus les voitures qui ne respectent pas le bridage.
Encourager l’achat de voitures neuves propres ou mieux, d’occasions qui pourraient passer à l’huile ou à l’électrique. Prendre à la charge de l’État la mise en place de la transformation, ainsi que les risques d’assurances que les constructeurs ne veulent pas assumer.
Négocier avec les sociétés d’autoroutes des prix moindres pour les usagers, et la gratuité pour les voitures pleines (de gens). À terme, renationalisation des autoroutes et aller vers la gratuité (sauf poids lourds).
Transports en commun gratuits.
Les entreprises doivent aujourd’hui payer la moitié des cartes de transport de leurs salariés. Elles paieront le même montant directement au gestionnaire des transports publics (état ou privé ?). L’autre moitié est financée par l’augmentation des amendes au prorata des revenus (cf équité). Les contrôleurs
deviennent des aides/guides/informateurs. (ex : Aubagne ou Châteauroux)
Coup de collier sur l’aménagement des pistes cyclables et des trottoirs. Moins de parkings en ville, plus de «parcobus». Transformer les parkings en parcs et en jardins partagés (cf autonomie alimentaire) et réorienter ses missions pour que même les plus modestes puissent se déplacer par ce moyen de transport plus
écologique que la voiture ou le bus. Rouvrir des lignes qui sont déficitaires mais importantes.
5/ Énergie
Réduire la consommation globale de 50 %, comme préconisé par le scénario Négawatt, pour sortir du nucléaire et passer à 100 % d’énergies renouvelables.
Revenir sur l’autorisation de l’usage du MOX (combustible 5 à 7 fois plus radiotoxiques) à la centrale nucléaire d’Avoine (à 20 km en amont de Saumur) qui se refroidit avec l’eau de la Loire.
Poser la question de l’usure et de la dangerosité de ses réacteurs qui ont plus de 30 ans de mise en service commercial. Interdire l’extraction des gaz de schiste.
Financer des aides pour l’isolation thermique des logements.
Financer la recherche pour démanteler les centrales nucléaires (la question se posera dans environ 50 ans quand les stocks mondiaux d’uranium seront épuisés), notamment celle d’Avoine, vieillissante.
Réflexion dur une alternative aux incinérateurs de déchets (exemple de celui du SIVERT Est Anjou)
Prix réglementés eau, essence, électricité
6/ Développer une agriculture urbaine pionnière.
Nouer des relations entre les territoires et le monde agricole
Postulat : La Terre est le patrimoine mondial de l’humanité.
Accompagner les villes vers l’autosuffisance alimentaire (exemples
de Rennes, Albi ou Leeds).
Améliorer les conditions de travail des agriculteurs. Leur proposer un soutien financier, technique et moral.
Favoriser, en s’affairant à la SAFER, une agriculture paysanne vivrière, créatrice d’emplois épanouissants.
Rendre possible la création d’exploitations agricoles ayant de petites surfaces.
Accompagner les agriculteurs et les viticulteurs pour les
aider à se passer des pesticides et engrais afin d’améliorer la qualité de l’eau du Layon, du Thouet et de leurs affluents.
Classer la ZAD de Notre-Dame-des-Landes en « Parc naturel coopératif »,laboratoire de l’agriculture biologique et de la permaculture.
Financer des associations pour préserver et gérer des zones naturelles riches en biodiversité en France, et ailleurs (océans, forêt
amazonienne…).
7/ L’harmonisation sociale passe par l’équilibre.
Réduire au maximum les inégalités de revenus pour améliorer les relations sociales, les parcours scolaires et professionnels, etc. Parallèlement cela réduira les niveaux de délinquance, de stress, de violence et ses conséquences : dépressions, suicides, abus de drogues légales et illégales.
Pourquoi l’égalité est meilleure pour tous par Richard Wilkinson et Kate Pickett : Dans ce livre, deux médecins épidémiologistes montrent qu’une moindre inégalité de revenus contribue à améliorer les relations sociales, les parcours scolaires et professionnels, l’innovation, etc…tandis qu’elle contribue à réduire parallèlement le niveau de délinquance, les dépressions, le niveau de stress et de violence. Toutes les couches sociales, et pas seulement les plus défavorisées, en bénéficient.
En accentuant les conflits de répartition, l’inégalité de revenus contribue à saper la cohésion sociale et réduit la confiance que l’on peut avoir à l’égard des autres. La société dans son ensemble a perdu
davantage que les plus riches n’ont gagné. Ainsi, les auteurs montrent qu’aux États-Unis désormais, certains États dépensent davantage pour les incarcérations que pour l’éducation.
8/ Répression ou prévention, le cas des addictions
Légalisation encadrée du cannabis pour financer un plan d’accompagnement des conduites addictives à risque (alcool, écrans, coke, jeux, médicaments, sexe…).
Non prohibition mais une réglementation intelligible et applicable.
Salles de shoot comme des espaces d’accompagnement avec proposition d’alternatives sociales pour sortir de l’isolement.
Alternatives médicales et médecines parallèles : herboristerie, yoga…
Production encadrée et vente légalisée du cannabis. Développer la filière chanvre sur tous les fronts (isolation, textile , soins, médical, récréatif…). Former des jeunes des quartiers sensibles à l’agriculture du chanvre et les délocaliser. Pareillement, on pourrait aider les trafiquants de shit repentis à s’installer et à ouvrir un coffee shop.
Ils feraient du buisness légal, seraient intégrés comme le barman du bled.
9/Répression ou prévention, le cas des prisons
Libérer 30 000 places de prisons et transformer les bâtiments en hôtels bon marché.
Avec les économies réalisées, développer les peines alternatives, la prévention et la justice réparatrice.
Moins de prison, sur le même principe que pour l’hôpital. Meilleure prévention (social) et meilleure prise en charge des prisonniers.
Droit de vote après/pendant l’incarcération ? Bureaux de vote dans les prisons.
Faire baisser la récidive et le nombre de détenus
Développer la justice restaurative.
Donner des peines de TIG ayant du sens par rapport au délit.
Développer les peines bracelets électroniques pour éviter la désocialisation des auteurs de délits.
Accompagner les familles de victimes et les familles des condamnés.
Accompagner les détenus pour leur réinsertion sociale avec des programmes de scolarisation actifs et une ouverture à l’art et la culture.
Si ces mesures sont appliquées, elles entraîneront des économies substantielles (un détenu coûte environs 250 euros par jour à l’état) qui pourrons être réinvesties dans des mesures de préventions et de réparations qui entraîneront une baisse des prisonniers…etc.
Proposer des stages de désurbanisation pour remettre les pieds sur terre aux jeunes en difficulté dans les quartiers. Le grand air plutôt que l’enfermement.
Que faire des centres de « déradicalisation» terroriste ?
Exemple de celui de Beaumont en Véron (37) situé à 25 km de Saumur qui est inoccupé.
10/ L’hospitalité ou la honte
Organiser l’accueil des migrants digne de notre chauvinisme et à la hauteur de leur désespoir.
Accueil des réfugiés. Monter qu’ils arrivent avec leur bagage et peuvent apporter leurs savoirs au pays.
Aider au développement des cours de français pour les réfugiés.
11/ Redessiner le lien social.
Rétablir la place de l’enfance, du handicap, dans le dessin de nos territoires.
Jumeler les crèches et les maisons de retraite (comme à Villevêque)
Développer un accueil social d’urgence souple et adaptable à l’aide de structures légères type yourtes. Monter des villages certes un peu spartiates mais agréables avec un confort minimum pour réconforter les pauvres damnés de la terre qui ont souvent tout perdu. Développer des structures autonomisantes avec cuisines, toilettes sèches, chauffage au bois…
Réduire au maximum les inégalités liées aux handicaps (physique, psychique) : Mettre en place un minimum vital fixe réévalué à la hausse en fonction du handicap 2ème / 3ème catégorie.
Augmenter la taxe des entreprises qui refusent ou qui n’emploient pas les handicapés.
Mise en place dans les entreprises d’espaces créatifs.
12/ Allez vers la fin de la Pub
Réduire les agressions publicitaires, souvent sexistes, dans l’espace et les structures publiques.
Réglementer, voir interdire selon les cas, la publicité sous toutes ses formes (panneaux lumineux, affiches, Internet, TV, radio, cadeaux dans les maternités…).
Encourager les graffitis par des espaces dédiés et réglementer strictement la publicité. Interdire les publicités lumineuses, énergivores, hypnotisante et dangereuses pour le conducteur.
13/ Financement de ce programme ambitieux pour l’Anjou
Exiger le remboursement des taxes non payées par les centres commerciaux lors des agrandissements de leurs surfaces (500 milliards, payables en dix ans).
Re nationaliser la SNCF
À défaut, conditionner les aides de l’État à des missions de services publics de transport :
Axe Est-Ouest : Nantes-Angers-Saumur-Tours.
Axe Nord-Sud : Saumur-Montreuil-Bellay-Thouars
Pour les zones dont la biodiversité est à préserver (le Thouet et ses castors, zone SEVESO à Méron, le PNR…), financer des associations pour les gérer et pour en inventorier de nouvelles

Laisser un commentaire