Les 49 propositions

49 propositions à couper le souffle pour le département !

Cinq propositions de plus, à bout de souffle…

– Ouverture de trois ferme-écoles dans le département pour redonner du sens et le goût du monde paysans aux plus jeunes.

– Développer un site internet de cohabitat libre, comme à Marseille, pour faire tourner les appartement libres pour des périodes données. Partage des frais et du loyer au prorata du temps passé.

– Réserver les subventions dédiées au sport pour les clubs amateurs. Les professionnels sauront se débrouiller sans l’étiquette du Conseil Départemental.

– Lancer une grande mission d’éthique du sport et des comportements afférents.

– Ouvrir les bibliothèques le dimanche.

Je vous en remet cinq ?

49 propositions à couper le souffle !

– Remettre les différents aspects de la nourriture et de l’agriculture au cœur de la vie de l’école. Créer un programme éducatif « Alimentation » pour sensibiliser les collégiens à cette matière vitale. Coordonner les cuisiniers, les acteurs locaux et les professeurs concernés (SVT, physique, chimie, histoire géographie, français, langues étrangères…) pour l’élaboration du projet. Inclure les plus grands dans les processus de décision et de fabrication des repas.

Continuer la lecture

Cinq autres propositions pour l’Anjou

49 propositions à couper le souffle !

– Créer de véritables espaces de mixité, pourquoi pas dans les nouveaux bâtiments du Conseil Général 49, avec toutes les compétences liées au social (enfants, personnes âgées, personnes handicapées…) rassemblées dans cet espace convivial et central.

Continuer la lecture

Cinq nouvelles propositions pour l’Anjou.

49 propositions à couper le souffle !

-Tous les ans, organiser un grand carnaval des pompiers et de la sécurité civile avec des ateliers de sensibilisation aux risques domestiques, au secourisme, aux gestes civiques qui peuvent sauver des vies. Finir par un feu d’artifice sur le thème des pompiers.

-Organiser des référendums locaux pour les grandes décisions du Conseil départemental.

-Aménager un lotissement d’habitats légers et réversibles au cœur de la partie gratuite de Terra Botanica. Les proposer aux sans-abris.

-Proposer une présidence collégiale ou présidence tournante pour le Conseil départemental 49.

-S’inspirer du Conseil général de la Drôme qui a mis en place une plate-forme internet pour les filières courtes d’approvisionnement. Ce système  ingénieux recense  les producteurs locaux et les met en relation avec les cuisiniers des cantines qui peuvent leur passer  commande directement.

Cinq autres propositions

49 propositions à couper le souffle !Allez, à nous de jouer !

-Proposer l’Anjou comme département pilote pour tester le revenu de base inconditionnel.

-Financement de micro-projets à dimension locale : Artisanat, innovation, aide à la personne, maraîchage bio, commerces de proximité…

-Pour les appels d’offres publiques, privilégier des projets plus modestes, diverses et à l’empreinte écologique bien inférieur aux normes HQE. Matériaux plus locaux et moins chers : Bois, terre, paille… L’argent économisé sera réinvesti dans la mains d’œuvre. Plus de mains d’œuvre donc moins de chômage.

-Intégrer un pourcentage d’huile dans les moteur diesel des cars scolaires. Créer une huilerie qui récupérerait les huiles usées des restos pour les filtrer. Avec l’argent économisé, proposer la gratuité totale de tous les transports scolaire sur le département.

-Baisser le salaire du Président du Conseil Départemental de 5512 euros brut à 3210 euros brut. Vu comme il est occupé, ça devrait lui suffire pour survivre.

 

Des idées dans le désordre par wagon de cinq

49 propositions à couper le souffle !Proposons et choisissons…

– Participer au développement de la monnaie locale, la MUSE. En créer d’autres sur différents cantons du département pour favoriser les échanges de proximité non-marchands.

– Alléger les subventions pour le festival d’Anjou et augmenter celles pour les festivals en Anjou, sur les territoires ruraux et dans les quartiers.

– Installer internet en haut débit partout et pour tous, afin d’éviter que des zones rurales ne soient coupées de cet outil de communication qui permet aussi à travail à domicile.

– Subventionner la construction d’un collège publique à Beaupréau…non, non, pas un deuxième, il n’y en a pas encore !

– Déplacer Terra Botanica à Notre Dame des Landes, ou, si c’est pas possible, ouvrir une partie gratuite pour faire une boucle de traversée pédestre, comme dans le projet initial.