Balbutiements utopiques autour de l’argent…

Les thunes

-Réhabiliter la gratuité comme valeur créatrice de richesse sociale.
-Privilégier les associations ou les SCOP pour les délégations de service public (passer de l’idée de « rentable » à celle de « viable »)
-Que les entreprises rendent l’argent des prêts publics en cas de bénéfices suffisants ou de délocalisations.


-Réglementer sévèrement l’optimisation fiscale des entreprises.
-Encourager les systèmes d’échanges locaux, les monnaies locales.
-Encadrer les rémunérations pour que la proportion entre le plus haut et le plus bas salaire dans la même entreprise ne puisse pas dépasser 1 pour 4.
-Tenir compte dans les salaires de la pénibilité, du stress engendré, des responsabilités et du niveau d’intérêt qu’on lui porte.
-Relancer les tontines et les mutuelles locales.
-Soutenir une vrai politique d’économie locale : mettre en avant les filières courtes et susciter le développement des productions agricoles et artisanales locales, en lien avec les distributeurs locaux.
-Financement de micro-projets à dimension locale : Artisanat, innovation, aide à la personne, maraîchage bio…

P.S.(aïe) : -S’occuper sérieusement du système bancaire… (à suivre)

1 commentaire

  1. Promouvoir le principe du « prix libre », qui engage clairement sur la qualité du travail fourni, la reconnaissance par l’acheteur de ce travail, qui permet aussi de réfléchir à la vraie valeur des choses et au besoins réels.

    J’ai plein d’idées sur le système bancaire, et un peu d’expérience aussi. (à suivre donc)

Laisser un commentaire