Le Parti(e) de Campagne, OVNI politique, de retour aux Régionales ? Article du Kiosque Saumur du 22 octobre

Le Parti(e) de Campagne, OVNI politique, de retour aux Régionales ?

On se rappelle des élections départementales, où le binôme François Cotrel–Élise Blanchard avait fait sensation… Et « pour une politique sérieusement drôle et drôlement sérieuse », le fameux Parti(e) de Campagne fait son retour dans l’actualité politique locale. « Comme toute organisation politique qui se la pète », il organise ses Universités d’Automne, les samedi 24 et dimanche 25 octobre prochain. Est-ce synonyme d’un retour pour les élections Régionales de 2015, les dimanches 6 et 13 décembre ? Dans tous les cas, le Parti(e) de Campagne a jusqu’au lundi 9 novembre pour se déclarer candidat…


Élise Blanchard & François Cotrel lors des Départementales.

Véritable OVNI, le Parti(e) de Campagne avait cassé tous les codes politiques lors des élections départementales de mars 2015, sur le canton de Doué-la-Fontaine. Ayant réalisé 8,14 % des voix lors du premier tour, le dimanche 22 mars dernier, le binôme François Cotrel–Élise Blanchard avait joué un rôle important lors du second tour, même s’il n’était pas qualifié. Le département n’étant plus à portée de mains, le duo décalé (mais sérieux !) s’était alors projeté vers l’avenir et les prochaines élections régionales, fin décembre 2015… À 45 jours du premier tour, où en est le Parti(e) de Campagne ?

Des Universités pour « cogiter ensemble ».À l’heure actuelle, le Parti(e) de Campagne et François Cotrel (tête de liste éventuelle) ne figurent pas sur la liste officielle. Les deux gros bras de la campagne régionale, Bruno Retailleau et Christophe Clergeau, eux sont déjà candidats depuis belle lurette. « Histoire de prendre le temps de cogiter ensemble et de laisser l’opportunité à chacun de passer nous voir », comme l’explique François Cotrel, le Parti(e) de Campagne a choisi les 24 et 25 octobre pour organiser ses Universités d’Automne. Où ça ? Les précisions du candidat « officieux » : « À notre grande déception, cela ne se passera pas dans un quelconque Belambra ou Center Parcs mais bel et bien au village Troglobal (ndlr : Grézillé). Ce qui nous permettra néanmoins, quelle que soit la météo (prévois tes bottes mon pote), de proposer plusieurs salles pour se réunir et travailler, une cuisine ainsi que des espaces d’accueil pour celles et ceux qui viendraient de loin… ».

Alors, participation ou pas aux élections Régionales ?

Pour le Parti(e) de Campagne, ces Universités d’Automne seront l’occasion de se retrouver, mais pas que…« Il s’agira tout d’abord de décider si oui ou non, nous nous engageons dans ces élections régionales. Aurons-nous assez de candidats, de motivation, de temps ? », ajoute François Cotrel. Et si tous ces ingrédients sont réunis ? Alors oui, le Parti(e) de Campagne pourrait se déclarer officiellement candidat pour les élections régionales mais « si nous décidons de lever une armée de campagnards pour aller guerroyer aux quatre coins de la région, alors il nous faudra mettre au point un fameux plan de bataille. Nos cerveaux excités par le goût de la conquête se réuniront en cercles thématiques pour élaborer un programme propre à faire se lever les foules. La cellule de propagande, elle, commencera son machiavélique dessein pour affoler les médias ». Dans tous les cas, le Parti(e) de Campagne a jusqu’au lundi 9 novembre pour se déclarer candidat et jusqu’au mardi 8 décembre, en cas de second tour.

Et si le Parti(e) de Campagne renonce aux Régionales ?

François Cotrel est conscient que la candidature de son parti pour les élections Régionales est encore loin d’être actée. En cas de désistement, il a déjà élaboré un plan : « Si nous renonçons, alors nous imaginerons notre communication vis à vis de cette défection (texte de revendications incroyables pour apporter notre soutien à une autre liste, communiqué de presse, spot vidéo, etc…) et nous en profiterons pour construire une réflexion plus approfondie sur un socle d’idées communes aux campagnards. Nous pourrons aussi envisager les élections législatives qui auront lieu dans seulement un an et demi ». Dans tous les cas, tout cela se décidera ce week-end, lors des Universités d’Automne du Parti(e) de Campagne ! Enfin, petit message de François Cotrel à ses collègues campagnards : « N’hésitez pas à proposer des thèmes de réflexion ou des animations pour la soirée du samedi (films, débats, jeux, musiques, lectures de textes, etc…). Et apportez des tartes, des bouteilles et une petite laine ».

11 candidats déclarés pour le département Maine-et-Loire.

Au mois d’août dernier, le Parti(e) de Campagne avait annoncé sur son site internet les 11 candidats déclarés pour le département Maine-et-Loire. Pour le moment, le PDC est loin du compte… Pour monter une liste aux élections Régionales, François Cotrel rappelle qu’il faut « obligatoirement 103 candidats, en comptant les 5 départements des Pays de Loire (1) ». Pour le moment, voici les 11 candidats du Parti(e) de Campagne :

– Joachim Bourgois, Grézillé (30 ans)
– Fabienne Thomas Hart, Doué-la-Fontaine (50 ans)
– Élise Blanchard, Gennes (36 ans)
– François Cotrel, Grézillé (42 ans)
– Damien Couet, Angers (36 ans)
– Patrick Desplat, commune non communiquée (44 ans)
– Caroline Coignard, Les Rosiers-sur-Loire (36 ans)
– Hélène Mottais, Gennes (36 ans)
– Jean-Vincent Voyer, Varennes-sur-Loire (69 ans)
– Benoît Azar, Grézillé (37 ans)
– Carole Bertault, Saint-Rémy-la-Varenne (âge non communiqué)

Infos pratiques : Les Universités d’Automne du Parti(e) de Campagne, les samedi 24 et dimanche 25 octobre 2015 au village Troglobal, à Grézillé. Rendez-vous dès 14h30, le samedi 24 octobre. Pour ceux qui ne pourront pas venir, vous pouvez donner votre avis dans les commentaires du blog du Parti(e) de Campagne sur parti-de-campagne.org ou par mail à l’adresse : partidecampagne@mailoo.org.

(1) En Pays de la Loire qui compte 5 départements, chaque liste doit proposer 103 candidatures pour 93 sièges à pouvoir. Le nombre de candidats par section départementale est déterminé en fonction de la population de chaque département à la représentation proportionnelle suivant la règle du plus fort reste. À ce nombre, sont ajoutés, pour chaque section départementale, deux candidats. C’est pourquoi 93 sièges / 103 candidats. Répartition des candidatures par département :
– Loire-Atlantique : 35
– Maine-et-Loire : 22
– Mayenne : 10
– Sarthe : 17
– Vendée : 19

Laisser un commentaire