Appel à comédiens pour les législatives de 2017

Le Parti de Campagne recherche des comédiennes et comédiens, de tous poils et de toutes couleurs de cheveux, majeurs et inscrits sur les listes électorales, pour un essai au mois de juin 2017 en vue d’un contrat de cinq ans. Salaire confortable, tout frais payés. Il s’agira de jouer un personnage de député portant les idées du Parti de Campagne à l’Assemblée Nationale. Son rôle sera écrit à partir des décisions prises lors d’assemblées populaires organisées par les éminences grises du Parti de Campagne et ouvertes à tous. Bon niveau d’improvisation requis.

Dans cette démocratie représentative, l’élection est une sorte de casting. Pour retrouver un peu de sens lors de ce processus démocratique, il semble opportun de dissocier la forme du fond. Si on admet qu’il faut des qualités inverses pour être élu que celles pour gouverner sagement, alors envoyons aux élections des comédiens qui savent jouer, parler, improviser et se faire aimer. Les médias et le public sont friands de peopolisation de la vie politique ? Donnons leur un personnage fictif haut en couleurs et tout ce délire absurde d’incarnation de l’homme providentiel sera traité pour ce qu’il est : une farce. Mais cela n’a de sens que si on soulage l’élu du travail de fond et des prises de décisions personnelles. Ainsi le comédien aura tout loisir de jouer son rôle décalé avec panache et humour dans une société du spectacle vorace en sensationnel, sans que cela n’ait d’incidence sur le labeur parlementaire qui incombe à sa fonction, effectué par des groupes de personnes uniquement préoccupées par l’intérêt commun et le bien être de tous. Le comédien-élu reversera tout son salaire (13000euros brut) au Parti de Campagne qui le rétribuerait en cachets d’intermittent pour ses prestations ponctuelles. Le reste de ses émoluments ainsi que ses copieuses indemnités parlementaires (9500 euros bruts) serviront à rémunérer les personnes qui besognent et turbinent sur les dossiers techniques ainsi que l’organisation de cercles de réflexion, de débats contradictoires et d’assemblées populaires dans leur circonscription.

Si les candidats sont des acteurs, leur personnage d’homme ou de femme politique ne représente que les individus qui ont généré les idées et imaginé le programme. De la même façon, ces élus potentiels ne seront pas créditeurs des voix qui les ont porté au pouvoir mais portes-parole de ces voix. Ils devront relayer les questions et les débats menés à l’assemblée parlementaire auprès habitants de leur circonscription. Ils ne pourront prendre des décisions et participer aux votes qu’après consultation populaire. C’est une façon de faire entrer la démocratie participative au niveau des institutions politique.

Nous avons imaginé la forme de notre engagement politique sur une remise en cause des règles mêmes du jeu de la démocratie représentative. Au Parti de Campagne, la critique du système, déjà omniprésente dans de nombreux médias, n’est pas nécessairement énoncée verbalement. Elle passe par la forme, le jeu, la mise en scène du discours politique car l’humour, le décalage et la dérision en disent souvent bien plus que de longues diatribes. La parole des partisans du Parti de Campagne se veut sincèrement altruiste et constructive, mais ne peut s’alourdir de considérations idéologiques trop marquées. Face à une société polymorphe en mutation, il semble opportun de cultiver la souplesse intellectuelle et proposer des idées concrètes et réalisables. C’est pourquoi nous ne vous ensevelirons pas sous un tas de discours pompeux (on les garde pour les électeurs…) mais vous invitons à découvrir notre démarche et nos idées sur notre site internet parti-de-campagne.org. Vous y trouverez entre autres nos programmes pour les élections passées, les municipales 2014, les départementales et les régionales 2015.

Des castings seront organisés au printemps 2017 dans différentes circonscriptions de la région. La soirée débutera par une agora ouverte au public pour exposer les idées avancées par le Parti de Campagne pour ces élections législatives. Si l’assemblée est unanime sur le fond, après rectifications et éclaircissements éventuels, les comédiens candidats au rôle de candidat se déclareront ensuite. Le casting populaire pourra commencer. À la fin de la soirée, le public votera pour élire le candidat du Parti de Campagne aux élections ainsi qu’un suppléant et deux portes paroles (où éminences grises ou Spin doctors…).

Nous espérons que cette démarche populaire et originale visant la réappropriation du débat électoral saura trouver chez certains comédiens, une oreille attentive et intéressée.

Pour ne pas laisser le néolibéralisme étouffer notre créativité et notre joie de vivre, il est grand temps de mettre nos idées sur le devant de la scène. Et ça, c’est votre terrain de jeu.

Laisser un commentaire