Réflexion sur l’argent public et les choix personnels.

Par exemple à propos des transports. En 2008 la région a validé un SRIT (schéma régional des infrastructures de transport) de 10 milliards d’euros sur 20 ans. On est en plein dedans. Je ne sais pas exactement où ça en est mais voici ce que j’en comprends.

La région développe les transports, ferroutage inclus, pour le déplacement des personnes mais surtout des marchandises. Ces transports à échelle industrielle sont financés par tous. Mais le citoyen en désaccord avec le système de consommation sur grande distance paye aussi ces infrastructures.

Ainsi même en achetant uniquement local (alimentation, artisanat, …) avec son vélo, on participe au transport de produits qui viennent de toute la région, de la France entière, voire du monde entier en bateaux, avions, trains et camions. Si les produits importés sont si peu chers, ce n’est pas uniquement grâce à des économies sur la qualité ou le social, c’est aussi (surtout) que le prix du transport est partagé par tous.

Je suis presque sûr que cela remet en cause la « concurrence libre et non faussée » entre l’industriel et l’artisan, mais je ne suis pas juriste en commerce international.

A voir comment on peut mettre ça en question au niveau des politiques locales, nationales et mondiales. Le PdC à l’assaut de l’OMC !

 

Source : http://www.transports.paysdelaloire.fr/transport/2008/juin/detail-article/n/le-srit-la-nouvelle-donne-du-conseil-regional/

1 commentaire

  1. « Si les produits importés sont si peu chers, ce n’est pas uniquement grâce à des économies sur la qualité ou le social, c’est aussi (surtout) que le prix du transport est partagé par tous. »
    C’est vrai mais cela s’explique aussi par le très faible coût du transport maritime qui fait circuler des centaines de millions de containers (ce sont eux les moteurs de la mondialisation) sur la terre entière (http://donnees.banquemondiale.org/indicateur/IS.SHP.GOOD.TU). Enfin, il faut garder en tête « l’économie monde ». Par ex, un Boeing assemblé aux États-Unis reçoit une majorité de ses pièces qui sont fabriquées dans d’autres pays
    dont la France (avec Airbus) => 70% de la valeur d’un Boeing 787 est « made in monde ». Autre ex, l’Iphone est assemblé en Chine mais cela ne représente que 4% de valeur ajoutée. C’est toute la difficulté de la géographie et de l’économie, où arrêter le zoom quand on analyse un phénomène?

Laisser un commentaire